Interview : Alien Hand Syndrome

Alien Hand Syndrome. Syndrome de la main étrangère, de la main anarchique, faisant souffrir les malades de mouvements incontrôlables de la main.
Alien Hand Syndrome, c’est aussi un musicien autrichien avec un univers bien à lui. Influencé par Radiohead, Placebo ou encore les Beatles, l’artiste, de son vrai nom Clemens Engert, ne fait pas que chanter ses idées noires, il les jette, les utilise pour soulager un esprit troublé. En quelques chiffres, Alien Hand Syndrome, c’est deux albums, sept ans de carrière et plus de 4000 fans sur sa page Facebook.
Interview avec l’une de mes plus belles récentes découvertes…

Selon tes influences, as-tu une manière spéciale d’écrire, de composer et d’enregistrer tes chansons ?
Non, pas vraiment. Au cours de ma carrière, j’ai utilisé beaucoup de manières différentes. Lorsque j’ai fondé Alien Hand Syndrome en 2007, j’avais des idées inachevées en tête, puis j’ai sorti mes deux premiers EPs et ces concepts sont devenus plus concrets au fil des années.  Avant que nous commencions l’enregistrement du premier album, The Sincere and the Cryptic, ces idées étaient encrées en moi et il m’a été très difficile de travailler avec le producteur parce que je voulais que tout ressorte exactement comme cela sonnait dans mon esprit. Avec le second disque, ça a été plus simple car j’avais plus d’expérience et les chansons étaient nouvelles. J’étais plus détendu. Quant à la composition, je suis aussi passé par beaucoup de procédés. Parfois, j’écris des chansons à la guitare acoustique, au piano ou je commence un projet sur l’ordinateur et m’amuse avec les synthés.  Quand on a été en répétitions, on a pu faire émerger quelques bonnes idées pour des chansons pendant nos jam sessions.

► Ecouter The Sincere and the Cryptic

A quoi ressemble une journée type de Alien Hand Syndrome ?
Et bien, j’aurais aimé en avoir une ! Chaque jour est complètement différent. Il m’arrive de ne pas sortir du lit car je n’ai aucune motivation. Parfois, je ne sais me décider sur quoi faire en premier car trop de choses me trottent dans la tête et je veux tout faire à la fois. Je suppose que la vie est comme ça pour les gens comme moi. On m’a récemment diagnostiqué un trouble bipolaire type II, d’ailleurs. C’est un peu mieux que le trouble bipolaire type I, m’ont-ils dit 😉

Tu sembles t’intéresser à toutes les formes d’art, pourrais-tu m’en dire plus (ce que tu préfères, ce que tu n’aimes pas) ?
Je m’intéresse à beaucoup de formes d’art. J’admire les écrivains existentialistes français comme Albert Camus, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, surtout L’Etranger d’Albert Camus et La Nausée de Sartre. Côté musique, j’admire des groupes tels que Nirvana, Radiohead, The Beatles, David Bowie, etc. J’aime aussi la musique plus sombre, mais aussi le classique – en particulier Bach – qui m’influencent. J’apprécie certains peintres, surtout Francis Bacon et Hieronymus Bosch. D’ailleurs, j’ai réalisé la vidéo qui illustre Daniel and the Lions avec certaines des peintures de Bosch. Ce que je n’aime pas, ou peut-être ne comprends pas, c’est le Pop Art – Andy Warhol, Roy Liechtenstein -. Je ne ressens aucune connexion émotionnelle face à cela, si tant est qu’il y en ait une.

Ton univers musical semble sombre, mais comment vois-tu la vie, personnellement ?
Et bien, c’est bizarre ! J’explique souvent aux gens que je me dois d’être dans un bon état d’esprit pour écrire. Tu sais, quand tu es en pleine dépression, tu ne peux rien faire et tu ne penses même pas à écrire une chanson – c’est juste impossible -.
D’autre part, d’un point de vue personnel, créer ce genre de musique me permet d’y apposer toute mon anxiété et tout mon désespoir. C’est comme un processus d’auto-guérison. Beaucoup de gens m’ayant écouté et rencontré sont en fait surpris de me voir « normal » et positif. J’ai probablement plus de moments « up and down » que les autres mais ça ne veut pas dire que je suis pessimiste. L’humour a aussi un rôle important dans ma vie.

Si tu n’avais pas fait de la musique, qu’aurais-tu fait d’autre ?
Toute ma famille est dans le domaine sportif, notamment le tennis et le football. J’ai été un bon joueur de football à 14 ans, mais tu sais, à cet âge, soit tu décides de t’y mettre sérieusement et de te rendre à l’entraînement 4 à 5 jours par semaine, soit tu te mets à sortir avec tes potes, boire, fumer et t’amuser. J’ai choisi la seconde option. Je suis content de l’avoir fait, mais parfois, je me demande comment les choses se seraient déroulées si j’avais été joueur de football. C’est sympa de penser à ça de temps à autre.

As-tu quelques anecdotes de ta vie en studio ou en tournée ?
Je ne sais pas si je devrais le raconter mais il y a eu un moment, durant l’enregistrement du dernier album, pendant lequel je me suis assis avec deux autres musiciens (je ne mentionnerai personne 😉 ). Nous avons parlé de tout et de rien, de femmes que nous avions rencontré, et à un moment, nous avons réalisé que tous les trois nous étions fait la même fille (chacun lors d’une occasion différente). C’était bizarre parce que l’on avait pas le même cercle d’amis, mais on était comme liés par cette fille.

Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la musique ? As-tu eu un déclic qui t’a fait ressentir que tu ne ferais rien d’autre que cela ?
Au départ, la musique n’était rien d’autre qu’un moyen de me dissocier de mes parents et de mon frère. Comme je l’ai dit, ma famille n’était vraiment à fond que dans le sport et personne ne s’intéressait à la musique. Je voulais juste être différent. Au début, j’étais principalement un fan d’autres groupes, puis j’ai commencé à créer ma propre musique et c’est assez tôt que j’ai su que c’était ce que je voulais faire de ma vie.

Y a-t-il des gens, des événements ou des choses qui t’inspirent plus que d’autres ?
Environ 99 % de mon inspiration vient de mon moi intérieur. J’écris rarement sur d’autres choses que ce qu’il se passe dans mon esprit. Beaucoup appelleraient ça de l’égocentrisme, mais c’est juste ma manière de faire. Alien Hand Syndrome est relatif aux émotions, rien d’autre.

Que penses-tu de l’industrie musicale d’aujourd’hui ?
C’est une bonne question :). Aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi des groupes – surtout ceux bien établis – se plaignent de ne pas être assez bien payés pour leur musique. Je veux dire, on a passé ces cinquante dernières années à condamner l’industrie musicale, à parler de l’avarice et à quel point les majors peuvent être mauvais, comment ils détruisent le vrai art, etc. Maintenant, nous avons la chance de pouvoir présenter directement notre musique aux fans, à travers le monde, sans l’aide d’un label – tous nos rêves Punk sont devenus réalité et tout le monde se plaint encore. Je ne comprends vraiment pas !

Si tu avais le pouvoir de changer quelque chose, le ferais-tu ?
Glace gratuite pour tout le monde ! Il devrait y avoir des magasins dans le monde entier qui offriraient des Ben & Jerry’s en grande quantité, gratuitement, et 24h/24h. Et bien sûr, je mettrais fin au racisme, au sexisme, à l’homophobie, mais j’ai bien peur que cela soit moins réaliste que mon premier vœu.

Y a-t-il un artiste et/ou un album qui ait changé ta vie ?
Deux albums ont eu un énorme impact sur ma vie. In Utero de Nirvana, parce que j’avais 13 ans et à ce moment-là, ça a sonné comme quelque chose d’émotionnel, plus que ce que j’avais pu entendre auparavant. Le second serait OK Computer de Radiohead car je n’ai jamais entendu de si belles mélodies et de si bons arrangements de toute ma vie. Surtout des chansons comme Paranoid Android ou Exit Music qui me font encore avoir des frissons aujourd’hui malgré le fait que je les ai tant écoutées.

As-tu déjà pleuré et/ou ressenti quelque chose de fort pendant un concert ? Tes chansons sont plutôt personnelles, as-tu déjà eu peur de les jouer en live ?
Non, je n’ai encore jamais pleuré sur scène, mais parfois, quand je joue une chanson, je me souviens de l’état d’esprit dans lequel je me trouvais lorsque je l’ai écrite. Broomstick Jesus serait un bon exemple. J’étais totalement désespéré, en larmes, quand j’ai écrit les paroles, et à chaque fois que je les chante, c’est comme si les émotions revenaient à moi. C’est encore parfois difficile de la jouer.

Broomstick Jesus – Alien Hand Syndrome

Quel(s) artiste(s) voudrais-tu voir en concert ?
Je sais pas, je pense avoir déjà assisté à tous les concerts d’artistes que je voulais voir. Malheureusement, je n’aurai jamais la chance de voir Nirvana ou les Beatles, mais au moins, j’ai vu Paul McCartney jouer à Vienne l’été dernier. C’était génial ! Je n’ai pas encore été à un concert de David Bowie, que j’aimerais vraiment voir sur scène. Je préfère ses morceaux des années 70 à tout ce qu’il a pu faire d’autre, mais je ne sais pas s’il joue encore des chansons de cette période.

Si tu devais collaborer avec un artiste, qui choisirais-tu ?
Probablement Björk. Qui ne voudrait pas collaborer avec elle ? J’adorerais faire une chanson avec Soap and Skin (musicienne, chanteuse et actrice autrichienne), une chanteuse de qui je me sens proche de par une forte connexion avec sa musique. Parfois, je rêve que Tim Burton m’appelle pour me demander s’il peut utiliser ma musique pour l’un de ses films. Ce serait une collaboration fantastique !

What’s next ?
Je travaille actuellement sur deux projets. Le premier est une série de reprises que je diffuserai sur Soundcloud et Youtube en deuxième partie de cette année. Le second projet est un EP digital, qui pourrait être publié début 2015. Il contiendra deux rééditions d’anciennes chansons (Leave Now and Never Come Back et The Evil and the Lovelorn), qui, finalement, sortiront sous leur forme originelle + deux, trois nouvelles chansons.
Je pense sortir deux video clips aussi. Et j’ai en tête quelques projets pour le prochain album. Je serai vraiment occupé en cette fin d’année !

Alien Hand Syndrome. Dr Strangelove’s syndrome, neurological disorder that causes hand movement without the person is aware of what is happening. Alien Hand Syndrome is also an austrian musician with his own universe. Influenced by Radiohead, Placebo or The Beatles, Alien Hand Syndrome, whose real name is Clemens Engert, doesn’t only sing his dark thoughts, he throws them, uses them to relieve a disturbed mind. To provide some figures, Alien Hand Syndrome counts two records, seven years of career and more than 4000 people on his Facebook page.
Interview with one of the greatest musical discovers I made some days ago…

According to all your influences, is there a special way for you to write, compose and record songs ?
No, not really. Throughout my career there have been many different ways so far. When I started Alien Hand Syndrome in 2007 there were many unfinished ideas in my head and then I released the first two EPs and the ideas became more concrete over the years. Before we started the recordings for the first album The Sincere And The Cryptic the ideas were already finished in my head and it was really difficult for the producer to work with me, because I wanted everything to sound exactly like it sounded in my head. With the second album it was a bit easier, because I had more experience and the songs were quite new and I was more relaxed overall. Regarding the songwriting process there are also many different ways. Sometimes I write songs on the acoustic guitar, sometimes on the piano and sometimes I just start a project on the computer and play around with synths. When we were still rehearsing as a band, there were also some good ideas for songs that just came up during our jam sessions.

What’s a Alien Hand Syndrome’s typical day ?
Well, I wish I actually had typical days. Every day is completely different. Sometimes I can’t even get out of bed because I don’t have any drive at all and sometimes I can’t decide what to do first because I got so much on my mind and want to manage all things at once. I guess that’s just the way life goes for people like me. I’ve recently been officially diagnosed to have bipolar II disorder by the way. It’s a little bit better than bipolar I disorder, they told me ;).

You seem to be interested in all kind of arts, could you tell me more about this (your preferences, what you don’t like) ?
Yes, I’m interested in many different kinds of art. I love French existentialist writers like Albert Camus, Jean-Paul Sartre and Simone de Beauvoir. I especially love L’Étranger by Camus and La Nausée by Sartre. On the musical side there are acts like Nirvana, Radiohead, The Beatles, David Bowie etc. but also very dark music and also classical music – particularly Bach – who influence me. And I love some painters, especially Francis Bacon and Hieronymus Bosch. I created the video to the song Daniel And The Lions using paintings by Bosch. One thing I don’t like or maybe just don’t understand is Pop Art – you know Andy Warhol, Roy Liechtenstein and such. I just don’t feel any emotional connection to that, if there is any emotional connection at all, that can be found there ;).

Your musical universe seems to be kinda dark but how do you see life in a personal way ?
Well, it’s strange. I often explain to people that I actually have to be in a quite good mood to write those songs. You know, when you’re really stuck in a deep depression, you can’t do anything at all and you don’t even think about writing a song – it’s simply impossible to do. On the other hand it really seems to help me on a personal level to make this kind of music, because I put all of my anxiety and desperation into it and that’s kind of a self-healing process. Many people, who have heard my music and then meet me as a person, are actually surprised about how « normal » and positive I seem to be. I probably have more ups and downs than other people, but that doesn’t mean, that I’m a pessimistic person. Humor plays a very important role in my life, too.

If you hadn’t made music, what else would you have done ?
Actually my whole family is totally into sports – especially into tennis and football. I used to be a quite talented football player myself when I was 14, but you know at that age you either decide to take it seriously and go to the football practice for four or five days a week or you go out with your friends, drink, smoke and have fun. I took the second option. I´m glad, I did, but sometimes I wonder how things would have turned out, when I would have become a football player. It’s nice to just think of that sometimes.

Do you have some little stories to tell me about your life on tour or in studio ?
I don’t know, if I should actually tell this, but we had a moment during the recordings of the last album, when three of us (I won’t mention any names 😉 ) sat down and chatted about a lot of things. We also talked about women that we had met and at one point we realized, that there was a girl that all three of us once had « made out » with – everyone of us at a different time and at a different occasion. It was strange, because we actually didn’t have the same circle of friends, but we were all somehow connected because of that girl.

What prompted you to start music? Did you feel a click telling you you’ll make music and nothing else ?
At first music maybe was a way for me to dissociate myself from my parents and my brother. As I mentioned earlier, my family really was all about sports and nobody was interested in music and I just wanted to be different. At first I was mainly a fan of other bands but then I started creating my own music and I found out pretty soon, that this is what I wanted to do in my life.

Are there people, events or things inspiring you more than anything ?
Well, actually 99 % of my inspiration comes from inside of me. I very rarely write about any other things than what’s going on in my mind. Many people would call that egocentric, but that’s just the way it is. Alien Hand Syndrome is all about my emotions and nothing else.

What do you think about today’s music industry ?
That’s a good question :). At the moment I just don’t understand why some bands – especially well established ones – are complaining about not being paid enough for their music. I mean, we’ve spent the last 50 years condemning the whole music industry and talking about how greedy and bad major labels are and how they destroy « real art » and so on, and now we finally got the chance to submit the music directly to fans all around the world without the need of a label – all of our Punk Rock dreams have become true and everybody’s complaining again. I don’t fucking get this.

If you had the power to change anything, would you ? If yes, what ?
I want free ice cream for everyone ! There should be shops all around the world offering Ben & Jerry’s ice cream in large amounts for free all around the clock. And of course I would like to put an end to all racism, sexism and homophobia out there, but I’m afraid that’s even less realistic than my first wish.

Is there a record and/or an artist that changed your life ?
I think there were two records that really had an enormous impact on me. One was In Utero by Nirvana, because I was 13 at that time and it felt so much more emotional than everything else I’ve ever heard before. The second one was probably OK Computer by Radiohead, because I’ve never heard such beautiful melodies and arrangements in my life. Especially songs like Paranoid Android or Exit Music still are sending chills down my spine – even though I’ve listened to them a thousand times before.

Have you ever cried or feel something emotional during a show ? Your songs are quite personal, have you ever been afraid of playing them live ?
No, I haven’t really cried on stage yet, but sometimes, when I play a song during a show, I remember how I felt when I was writing the song. Broomstick Jesus might be a good example. I was really totally heartbroken and in tears when I wrote that song and every time I sing those lyrics, the feelings seem to be coming back in a way. It’s still quite hardcore sometimes to sing those lines.

Which artist(s) would you like to see live ?
I’m not sure but I think I already saw most of the bands that I really wanted to see. Unfortunately I’ll never get the chance to see Nirvana or The Beatles live, but at least I saw Paul McCartney playing in Vienna last summer. It was great. I haven’t been to a Bowie concert yet, so that might be someone I really would like to see live. But actually I really prefer his 70ies stuff to all of his other works and I’´m not sure if he still performs a lot of songs from that era.

If you could choose an artist to collaborate with, who would you pick ?
I’d probably pick Björk, but who woudn’t want to collaborate with her ? I also really would like to do a song together with Soap & Skin (austrian musician, singer and actress) she´s also from Austria and I feel a strong connection to the atmosphere in her music. And sometimes I dream about a phone call from Tim Burton, asking me if he could use my music for one of his movies. That would probably be the most fantastic collaboration I can think of.

What’s next ?
I’m currently working on two different projects. One is a series of cover versions that I will release on Soundcloud and YouTube in the second half of 2014, the second project is a digital EP, which might be released in early 2015. It will contain two re-edits of older songs (Leave Now And Never Come Back and The Evil And The Lovelorn), that I finally want to publish in their original form and two or three brand new songs. We’ll also release two more videos this year, I think. And in the back of my head the first ideas for the next « real » album are slowly taking shape as well. I might get really busy during the second half of this year :).

FACEBOOK TWITTER YOUTUBE INTERNET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s