Chronique : Afterglow – Shades of Life EP

Shades of Life EP Afterglow

Composé de 4 titres, Shades of Life vous fait parvenir des influences punk rock bien marquées dès ses premières notes. La voix éraillée du chanteur, Simon Delicata, donne encore plus de puissance à la mélodie, assurée par des guitares lourdes. Il n’y a qu’à écouter leur alliance parfaite sur Burnout pour s’en rendre compte. Forte d’une durée de 6 minutes, cette chanson met en avant, à elle seule, tout le potentiel d’Afterglow.

Mais pour commencer cette review correctement, parlons de la première chanson… Easier Without installe une ambiance posée avec une mélodie calme, du type ballade rock. Elle réussit tout de même des envolées rythmiques comme vocales, et montre la capacité de la bande à passer d’un style à un autre sans difficulté, et ce malgré la complexité de la tâche.

Burnout. Outre le mélange très réussi de la voix de Simon et des guitares, on reçoit par cette chanson un message d’espoir, un appel à se relever et se battre lorsque plus rien autour de nous ne vaut le coup. Le refrain, composé de deux parties, donne une occasion de plus au chanteur de prouver ses performances vocales. Le pont, marqué par une ligne de basse et des percussions plus discrètes, donne à la chanson un côté plus aérien, léger, pour mieux la laisser repartir sur un final à la Afterglow : génial !

La ballade Never Learnt est introduite par un piano, dévoilant une nouvelle facette du groupe. Les deux guitares s’ajoutent peu de temps après, puis le piano marque un retour. C’est une chanson que j’aime de par sa structure et l’émotion qui s’en dégage.

This Is A Call Party!

La sonorité des guitares du début de Life Sickness me fait penser à celle de Little White Lies de Deaf Havana. Avec cette dernière chanson de l’EP, on retourne au rock pur et dur, et on imagine être dans une ambiance de folie lors d’un concert. D’ailleurs, sachez que le groupe se produira au Blogg de Lyon le jeudi 9 octobre prochain.
Voir les renseignements concernant l’événement.

Pour vous faire une idée de ce que donne Afterglow en live, voici une reprise de My Hero, originellement chantée par les Foo Fighters :

Avec cet EP quasi éclectique, Afterglow signe un sans faute et se place dans les groupes français de la scène punk rock à suivre attentivement ! Leur capacité à travailler les mélodies, à approfondir le son de leur musique me bluffe. Pour preuve, la dernière partie de Life Sickness est, selon moi, un pur régal auditif.

A écouter si vous aimez : Biffy Clyro, Ulysses, Foo Fighters

► Ecouter Shades of Life

Lire l’interview d’Afterglow

facebook twitter-rond-copy youtube icon-bandcamp INTERNET logo one standing

3 réflexions au sujet de « Chronique : Afterglow – Shades of Life EP »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s