Interview : Lieutenant

Lieutenant est le side-project de Nate Mendel, bassiste des Foo Fighters, de Sunny Day Real Estate et de The Fire Theft. En projet depuis 2012 environ, période à laquelle Nate se penche sur l’écriture de son premier album intitulé If I Kill This Thing We’re All Going to Eat for a Week, et publié en mars dernier. Retrouvez le premier clip extrait du disque, qui illustre la chanson Believe the Squalor.

Peux-tu présenter ton nouveau projet ?
Lieutenant est une idée musicale en train de se développer. J’ai pensé qu’il serait intéressant de faire comme si j’étais un groupe à part entière, plus qu’une partie d’un groupe entier. Maintenant que j’ai sorti un album, je veux monter ça comme un groupe.

Pourquoi avoir démarré un « side project » différent de Foo Fighters ?
Foo Fighters est un groupe stimulant, musicalement, et je pourrais passer mon temps à devenir un meilleur musicien dans le groupe, mais je voulais pouvoir jouer de la musique quand je voulais, et la seule manière de faire ça était d’écrire des chansons et les chanter moi-même.

Pourquoi as-tu choisi « Lieutenant » comme nom de groupe ?
J’ai été influencé par The Police dans l’idée de fonder un groupe. C’est peut-être un hommage. Soit ça, soit c’était complètement au hasard.

Quels ont été les événements et les rencontres les plus importants de la carrière de Lieutenant ?
Le premier concert que l’on a fait, en janvier, parce que je n’avais jamais chanté ou joué de la guitare devant un public. Et le dernier concert que l’on a joué lors de notre tournée aux Etats-Unis, parce que c’était la première fois que je sentais qu’on était bons.

Cela a-t-il été différent pour toi de travailler sur un premier album solo ? Si oui, en quoi ?
Oui, en bien des manières. Evidemment, ce n’est pas le groupe sur lequel je me suis concentré ces vingt dernières années : des musiciens différents, de la musique différente. Mais c’est superficiel. Je n’ai jamais été dans une situation, pendant l’enregistrement, où le dernier mot et les responsabilités m’appartiennent. J’ai l’habitude d’être obsédé par une ligne de basse, mais c’est bien plus intense d’avoir toute une chanson sur laquelle se concentrer.

Les invités présents sur cet album sont-ils des amis ou leur as-tu proposé d’en faire partie ?
La plupart sont des connaissances. Je connais Josiah (Josiah Johnson de Head And The Heart) et Page (Page Hamilton de Helmet) depuis un certain temps, mais pas si bien que ça. J’ai pris le risque qu’ils seraient OK pour jouer, et j’ai eu de la chance qu’ils aient accepté. Jeremy Enigk que je connais, bien sûr, depuis longtemps. Malheureusement, nous vivons dans des villes différentes, donc nous n’avons pas pu être en studio en même temps. Mais c’était quand même génial de collaborer avec quelque chose en dehors de Sunny Day Real Estate.

Par quoi as-tu été inspiré et influencé durant l’écriture et la composition de cet album ?
J’étais en train de découvrir Paul Simon pendant la période d’écriture du disque. Vous ne pouvez pas vraiment l’entendre, mais j’étais en train d’apprendre la guitare avec ses chansons, et je voulais aussi imiter sa voix. J’aime son style de chant, ainsi que celui de McCartney. Leurs voix sont fortes, et l’on peut encore entendre le caractère de leur voix parlée sous le chant.

Pourquoi as-tu choisi un tel titre pour cet album ?
Honnêtement, j’ai pensé que ce serait drôle. Juste une déclaration incontestable. C’est comme une question sur un problème de vie et de mort.

Où voudrais-tu mener le projet Lieutenant dans quelques années ?
J’aimerais jouer plus de concerts et être plus à l’aise en tant que leader. J’ai une idée sur la manière dont j’aimerais entendre la musique sonner, et j’aimerais l’explorer. Le premier album était un essai, et en rapport à ça, je ne suis pas sûre qu’il ait un son cohérent. Je voudrais développer ça.

As-tu quelques anecdotes de tournée et/ou de vie en studio à livrer ?
Je faisais la cour à ma femme pendant la période d’enregistrement. J’essayais de la convaincre que j’étais un homme avec qui elle pouvait se marier. Elle venait de Seattle jusqu’à Los Angeles pour avoir de la compagnie, donc malgré le fait d’être en plein milieu des enregistrements, j’ai pris quatre jour off.

Mon ami Joe Plumer (Modest Mouse, The Shins…) a joué de la batterie sur l’album, et on a aussi fait de la  pré-production, donc je l’ai juste laissé, lui et Toshi, prendre le contrôle sur l’album pendant un moment. C’était bizarre, mais ça a marché.

Que penses-tu de l’industrie musicale d’aujourd’hui ?
Foo Fighters ont toujours fait en sorte de faire les choses de leur côté, et ça a marché jusque là, mais maintenant que j’ai un nouveau projet à faire décoller, je vois les choses différemment. Peut-être d’une perspective plus conventionnelle, au-dessus du fait que c’est une industrie. C’est un peu intimidant d’être responsable de promouvoir sa propre musique, cependant je pense que tout est influencé par la chute de ce système en vigueur jusqu’à l’ascension d’Internet.

Bien qu’en général, je ne me suis jamais inquiété de l’industrie du disque. Qui arrêtera les gens de faire de la musique qu’ils veulent faire ou veulent écouter ?

Si tu avais le pouvoir d’y changer quelque chose, le ferais-tu ? Si oui, quoi ?
Encore une fois, je ne ressens pas le besoin de se tourmenter sur les imperfections du business de la musique. Peut-être que c’est l’aspect « Do It Yourself » du punk rock dans lequel j’ai grandi. L’hypothèse est que le « music business » a des défauts et le meilleur remède est de trouver une alternative à cela nous-même.

Y a-t-il un musicien et/ou un album qui t’ait donné envie d’être musicien toi-même ?
J’étais juste un jeune fan de musique, enchanté par son pouvoir. Enfant, je jouais du violon, donc j’ai juste changé d’instrument en rapport avec la musique que j’écoutais, étant adolescent : du metal, de la new wave et du punk.

As-tu déjà ressenti quelque chose d’émotionnellement fort durant un concert ?
Je ne suis pas quelqu’un qui prend la musique pour une catharsis. Probablement parce que j’écoute plus la mélodie et le rythme que les paroles. La réaction n’est pas plus émotionnelle que viscérale.

Quels artistes voudrais-tu voir un jour en live ?
Broncho, Deerhoof, Drive Like Jehu, Fleetwood Mac, Papa.

Si tu ne pouvais collaborer qu’avec un seul artiste, qui choisirais-tu et pourquoi ?
David Byrne. Je suis un grand fan, évidemment, mais je pense aussi qu’il est un artiste expérimenté et maintenant un musicien plus vieux, qui voit peut-être la musique à travers des couches de sa propre expérience. Bien que je sois un novice en comparaison, mon approche est peut-être plus directe, ce qui serait complémentaire à ses talents.

Dans quelles villes aimerais-tu te produire ?
J’ai entendu dire que j’étais banni de Chine, à cause de quelques concerts donnés au Tibet dans les années 90, en faveur de la liberté. Donc, naturellement, je veux aller là-bas.

Quelles sont tes plus grandes aspirations ?
Je les ai comblées, en fait. Je voulais sortir un album et jouer des concerts, voir si je pouvais le faire. Tout le reste est bonus. Je dirais que mon prochain objectif est d’être vraiment bon en live.

Le meilleur album de ta collection ? Le pire ?
Ce n’est pas le meilleur, mais je me suis rendu compte l’autre jour que le premier album des Strokes est un classique. Quel album génial ! Le pire ? Wow. J’ai beaucoup d’albums hardcore de l’époque où j’étais enfant. Certains sonnent encore bien, d’autres sont horribles.

Ton plus vieil achat d’album ? Le plus récent ?
Mon premier album, c’était un des années 70. YMCA by the Village People, un truc comme ça. Le dernier est une compilation de Jaco Pastorius que j’ai achetée au magasin de disques, dans la rue en bas de chez moi.

Ton top 5 de titres en ce moment ?
Station to Station de David Bowie

Jolly Fucker de Sleaford Mods
Bodies Made Of de Parquet Courts
The Legend of Chavo Geurrero de Mountain Goats
Golden Boys de Pat Smear

Tes récents coups de coeur musicaux ?
Parquet Courts
.

What’s next ?
Toute l’activité est concentrée sur Foo Fighters jusqu’à la fin de l’année. J’ai écrit des chansons avec quelques amis l’année dernière, que nous n’avons pu enregistrer à cause de nos plannings. J’aimerais terminer ça rapidement.

lieutenant groupe

Retrouvez la chronique de l’album If I Kill This Thing We’re All Going to Eat for a Week


English Version

 

Would you like to introduce your new project ?
Lieutenant is a developing musical idea. It sprang from the thought that perhaps it would be interesting to pretend I was an entire band, rather than a particular part of a whole, but now that I’ve finished a record I want to build it back up into a band.

Why did you start a side-project from Foo Fighters, The Fire Theft and Sunny Day Real Estate ?
Foo Fighters is still a challenging band to be a part of, musically, and I could certainly spend time to be a better player within the group, but I wanted to be able to play music whenever I wanted, and the only way to do that would be to write songs and sing them myself.

Why did you choose « Lieutenant » as your project name ?
I was influenced by The Police to start a band, and maybe it’s an homage to them. Either that, or it was completely random.

What have been the most important meetings and events in Lieutenant’s career ?
The first show we played, in January, because I’d never before sung or played guitar in front of an audience, and the last show we played on the US tour, because it was the first time I felt like we were actually approaching being good.

Was it different for you to work on a debut album solo ? If it was, then how ?
Yes, in every possible way. Of course, this isn’t the band I’ve been focused on for the last 20 years ; different players, different music. But that’s superficial. I’d never been in a recording situation where the final opinion, and responsibility was on me. I’m used to obsessing over a bass line, but it’s so much more immersive to have the entire song to focus on.

Are the guests on this record are friends of yours or did you propose them to be a part of this ?
Mostly acquaintances. Josiah (Josiah Johnson from
Head And The Heart) and Page (Page Hamilton from Helmet) I’ve known for some time, but never well. I just took a shot that they’d be game to play, and I was lucky that they agreed. Jeremy Enigk (from Sunny Day Real Estate) I’ve of course known for a long time. Unfortunately we live in different cities so we weren’t able to be in the studio at the same time, but still, it was great to collaborate with him on something outside of SDRE.

What have been your inspirations and influences during the writing and composing processes ?
I was just discovering Paul Simon around the time of writing the record. You cant’ hear it, really, but I was learning to play guitar from his songs, and I would also work to mimic his voice. I like the singing style of people like him and McCartney. Their voices are strong, but you still hear the character of their speaking voice under the singing.

Why did you choose such a title for this record ?
Honestly, I just though it was funny. Just a compelling statement. It’s such a completely matter of fact statement of a life and death issue.

Where and what would you like to be as Lieutenant in a few years ?
I’d like to play more shows and become more comfortable as a frontman. I have an idea of what I’d like the future of the music to sound like, and I’d like to explore that. This first album was an experiment, and as such, I’m not sure it has a cohesive sound. I want to develop that.

Do you have some exclusive stuff to tell me about ?
I’ve made a video for one of the songs that will be out really soon.

Do you have some little stories about your life in studio during recording sessions to tell me ?
I was courting my now wife at the time of the recording – trying to convince her that I was a person she could marry, and she needed to drive from Seattle to Los Angeles and wanted company, so despite being in the middle of recording I took off for four days.

My friend Joe Plummer played drums on the record, and we’d done a little bit of pre-production, so I just let he and Toshi take over the making of the record for a while. It felt odd, but worked out.

What do you think of today’s music industry ?
Foo Fighters have always kind of done our own thing and it’s taken care of itself, but now that I have a new project to get off the ground I’m seeing a different, maybe more conventional, updated perspective on the “industry.” It’s a little daunting being more responsible for promoting one’s own music, however I think that’s outweighed by the collapse of the gatekeeper system that was in effect until the rise of the internet.

In general, though, I’ve never really worried about the industry. Who’s to stop one from making the music one wishes to make, or listen to ?

If you had the power to change anything about it, would you do something Yeah, again, I don’t feel the need to agonize over imperfections in the business of music. Maybe it’s the DIY aspect of the punk rock background I grew up in. The assumption there was that the business of music is flawed and the best remedy is start an alternative yourself.

Is there a musician and/or a record that made you want to become a musician yourself ?
I was just a young music fan, enthralled with the power of music. I played violin as a kid, so I really just switched to an instrument relevant to the music I was listening to as a teenager; metal, and then new wave, and then punk.

Have you ever felt something emotionally strong during a show ?
I’m not a person that experiences catharsis through music. It’s probably because I listen to melody and rhythm rather than lyrics. The reaction isn’t emotional as much as visceral.

Which artist(s) would you like to see live ?
Broncho. Deerhoof. Drive Like Jehu. Fleetwood Mac. Papa.

If you could only collaborate with one artist, who would it be and why ?
David Byrne. I’m a huge fan, of course, but I feel like he is a veteran craftsman and now an older musician who perhaps views music through layers of his own experience, and though I’m a novice by comparison, maybe there’s a rawness to my approach that would be complimentary to his talents.

Which cities would you like to play in ?
I’ve heard that I’m banned from China as a result of playing a couple of Tibetan freedom concerts in the 90’s, so naturally, I want to go there. 

As Lieutenant, what is your biggest dreams ?
I’ve fulfilled them, actually. I wanted to make a record and play shows, to see if I could do it. Everything else is a bonus. I’d say, my next goal would be to be really good live.

The best record in your collection ? The worst one ?
It’s not the best, but I realized the other day that the Strokes first record is a classic. What a great record. The worst ? Wow. I have a lot of hardcore records laying around from when I was a kid. Some of them stand up, and some are just horrible.

the strokes is this it album► Ecouter Is This It

Your oldest record purchase ? The newest one ?
My first records were 45’s in the late 70’s. YMCA by the Village People, stuff like that. The latest is a Jaco Pastorius compilation I bought at a great record store down the street from my house.

Your top 5 songs at this moment ?
Station to Station by
David Bowie. Jolly Fucker by Sleaford Mods. Bodies Made Of by Parquet Courts. The Legend of Chavo Geurrero by Mountain Goats. Golden Boys, by Pat Smear.

What are the bands/songs you got a crush on lately ?
Parquet Courts.

What’s next ?
It’s all Foo Fighters through the end of the year. I wrote songs with a couple of old friends last year, which we haven’t been able to record due to scheduling. I’d like to finish that up, soon.

Read the If I Kill This Thing We’re All Going to Eat for a Week’s review

facebook youtube INTERNET logo one standing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s