Chronique : Livingstone – Explore

livingstone explore album

Power trio frenchy de blues rock, Livingstone se forme à Paris en 2009. Inscrivant leur son dans un style proche de ZZ Top, la bande auto-produit et publie son premier album, intitulé Explore, en 2014. S’en suit une tournée de 35 dates aux Etats-Unis, puis la sortie de l’EP Black Buffalo, annonciateur d’un prochain album. Si vous ne connaissez pas Livingstone, l’un des groupes les plus prometteurs de cette génération, il est grand temps !

 C’est un son proche des westerns, effectivement. Livingstone donne le ton dès la première chanson, Grey Slave : les sons de guitares donnent tout leur caractère au morceau. La voix de Thomas Chazerain, à la fois claire et rauque, donne également une autre particularité au groupe, comme un bout d’identité. Cette chanson va directement taper dans les origines les plus lointaines du blues rock, et on en redemande !
Des morceaux comme Little Queen, Give me All Your Loving, Take It or Leave It sont si différentes et riches, tant au niveau mélodique que musical, que l’on se perd volontiers dans les notes, le chant, et les sensations que cette expédition auditive nous offre.
Down on the Ground, quatrième morceau de l’album, au rythme assez dansant au premier abord, confère une nouvelle facette à la personnalité de Livingstone. C’est du rhythm’n’blues, dans sa forme la plus pure qui soit. Mention spéciale à ces accords de guitare qui donnent une nouvelle forme au style musical. Livingstone a effectivement le talent d’enrichir le blues rock de leurs  trois personnalités, cette fois réunies pour le meilleur, seulement.

On passe directement à Fade Away, sixième piste de l’album. Comme pour de nombreuses chroniques, je décide de ne pas parler de tous les morceaux pour vous laisser les découvrir par vous-mêmes. Fade Away est une chanson que je trouve spéciale, notamment grâce à l’énergie positive qu’elle dégage. Le refrain est si entraînant ! Et que dire de ces magnifiques choeurs… Une chanson qui doit vraiment être superbe en live. Malgré cette ambiance que j’imagine, on se croirait dans un bar du Far West, à écouter le groupe jouer.
Never Break vient ensuite. Gros coup de coeur pour cette chanson. Je ne sais pas si cela vient du fait que je retrouve beaucoup de Jack White dans ce morceau et que j’adore cet artiste, mais Livingstone fait très fort avec celui-ci ! Les quelques solos de guitares sont parfaits, accomplis à la note près ! C’est strict et sublime à la fois, adjectifs que j’utiliserais également pour qualifier la musique de Livingstone.

Jailor of my Soul, le neuvième morceau, fait évoluer quelque peu l’ambiance. Encore une chanson que j’adorerais écouter et voir lors d’un concert du trio. L’alternance de la voix de Thomas est géniale : à la fois rauque et claire, à la fois grave et aiguë, c’est une touche originale donnée à la chanson. Les percussions utilisées par Romain Hoffschir, en harmonie avec la basse de Théo Olivier, valorisent le fond et la forme de cette chanson. Je suis fan, et c’est un coup de coeur.
Crying in a River of Gold est le dernier morceau de l’opus. Un très beau titre, pour une mélodie d’introduction que l’on croirait jouée par Bror Gunnar Jansson himself. Effectivement, nous n’avons pas quitté ce bar du Far West dans lequel Livingstone nous offre une performance des plus abouties. Et quel solo de guitare ! Encore une fois, quels choeurs ! Il n’y a, selon moi, pas de meilleure chanson pour terminer ce disque : elle est magistrale !

Il est difficile de se dire qu’Explore n’est que le premier album, tant le trio place la barre haute ! Livingstone donne le ton dès les premières notes, et impose sa personnalité : que l’on soit fan de la première heure ou non, il serait hypocrite de dire que le groupe ne détient pas toutes les clés en main pour aller loin, très loin encore. Explore est un disque frais, puissant, et brut, à se passer et repasser encore lors de road trips.
Catchy, sombre, presque sauvage, tant les sonorités reviennent de loin, Livingstone a donné à cet album une originalité qui s’illustre de bien des manières, presque autant qu’il y a de chansons. Si je devais associer le caractère de ce disque à un autre qui m’a marquée, je mentionnerais Moan Snake Moan de Bror Gunnar Jansson.
C’est un album que je recommande vivement ! Fans de blues rock ou non, n’hésitez surtout pas à vous procurer Explore !

livingstone band

À écouter si vous aimez : Jack White, Bror Gunnar Jansson, ZZ Top

► Ecoutez Explore

Retrouvez Livingstone en interview sur One Standing

icon_FB icon_Twitter icon_Youtube icon_Soundcloud icon_Chrome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s