Chronique : Twin Atlantic – GLA

twin atlantic GLA redbull records


Twin Atlantic démarre en 2008 avec l’EP A Guidance from Colour, puis un an plus tard avec un premier album intitulé Vivarium. On y retrouve d’ailleurs le titre Audience and Audio. Signé sur Redbull Records, le quatuor écossais balance plus d’une demi-heure d’alternative rock. Produit par John Travis (No Doubt, Suicide Silence, Static-X) et enregistré à Los Angeles, l’album récolte une note de 86 % de la part de feu absolutepunk.net (depuis devenu chorus.fm) et une note de 3,5 / 5 de Allmusic.


Deux ans plus tard, Twin Atlantic publie Free, leur deuxième album. Avec des singles extraits comme Edit Me, Make a Beast of Myself, et Free, les gars affirment leur légitimité sur la scène alternative internationale : 9 étoiles sur 10 pour RockSound, 5 étoiles pour Punktastic… Il est indéniable que Twin Atlantic est désormais parti pour durer ! L’album est produit par Gil Norton (Pixies, Foo Fighters, Jimmy Eat World) et est une nouvelle fois enregistré aux studios Red Bull de Los Angeles.


En août 2014, Great Divide finit de propulser le groupe sur le devant de la scène. Et il n’en est qu’à son troisième album… Gil Norton est de retour derrière les consoles, accompagné de Jacknife Lee (Silversun Pickups, Snow Patrol, Editors). Heart & Soul est le premier single à être passé à l’antenne dans l’émission de Zane Lowe. La même année, Great Divide devient l’album  de Twin Atlantic le mieux classé : numéro 1 dans le classement écossais et 6ème du classement britannique. 


Il y a quelques semaines, Twin Atlantic annonce son retour avec un quatrième album, GLA, nommé d’après le code de l’aéroport de Glasgow, leur ville d’origine. C’est de nouveau Jacknife Lee qui se colle à la production à Los Angeles. Le groupe ne déroge pas à la règle et reste affilié à Redbull Records, le label qui les a fait connaître.
Deux titres sont dévoilés début juin : No Sleep, diffusé en avant-première sur BBC Radio 1, et Gold Elephant : Cherry Alligator. Une nouvelle fois, Zane Lowe assure la programmation de l’un d’eux, Ex El.
Pour illustrer leur attachement à leur ville natale, les membres ont été pris en photo sur le tarmac de l’aéroport de Glasgow.

twin atlantic airport glasgow GLA


Selon les propos de Sam McTrusty, le chanteur du groupe, Twin Atlantic a décidé de se recentrer sur ses origines, non seulement à travers le nom de l’album, mais également dans leur manière d’anticiper l’écriture et la composition des chansons. Alors que le groupe se sent de plus en plus aimé parmi les « glaswegians », et plus généralement leurs fans, Sam explique que leur concert du 9 mai dernier au SSE Hydro, à guichets fermés, leur a donné une impression d’expérience religieuse. Dans les paroles, Sam chante et célèbre Glasgow, le fait d’être issu d’une ville multiculturelle. 

L’album s’ouvre sur Gold Elephant : Cherry Alligator. Dès les premières notes, musicales et vocales, les écossais envoient du lourd ! 
No Sleep sonne très rock, à l’image de ce que les gars nous ont déjà servi auparavant, sur leurs précédents albums. Même si le son est très saturé, c’est plutôt agréable de les entendre comme ça… En tous cas, j’aime ! La chanson fait partie des meilleures de ce disque, grâce à son refrain entraînant et qui reste dans la tête. Nul doute qu’elle mettra de l’ambiance sur leurs prochains concerts. 
You Are the Devil, a, comme No Sleep, un son ultra-saturé… Il est évident que Twin Atlantic opère un retour aux sources, à l’époque de Vivarium


Pour marquer un contraste avec Overthinking, TA a prévu Ex El : un background planant, des musiciens délivrant une performance qui rend le tout original. C’est le genre de chansons qui démarque GLA des autres, comme une prise de risques en plein milieu de la tracklist, pour nous secouer un peu. Même si ce morceau est surprenant, on ne peut nier que les arrangements apportés dessus donnent un résultat très plaisant. 
Valhalla respecte le ton donné par les titres précédents : on repart dans un son très saturé, comme aux débuts. Les solos de Barry McKenna apportent de la force et de la pêche à l’ensemble, ce qui donne un tout intéressant. 

Même si cet effort propose plus un retour aux débuts de Twin Atlantic plutôt qu’un renouveau, le groupe a su nous surprendre, notamment avec Ex El. Des morceaux comme No Sleep, I Am Alive et Missing Link savent nous faire apprécier encore et encore la marque déposée du quatuor écossais, qui semble aujourd’hui plus fort que jamais. On pensait que Great Divide marquait le paroxysme de la carrière des musiciens, c’est à ce moment que GLA sort et relève un peu plus le niveau. Les beaux moments de cet album sont nombreux et suffisent largement à dire que c’est une pièce maîtresse dans la jeune carrière de TA : Overthinking, Whispers, le très bon acoustique A Scar to Hide et le final sur Mothertongue, intense et révélateur de l’amour des écossais pour leur langue et leur accent. Ces dernières pistes sont témoins de la forme vocale retrouvée de Sam, ayant eu des difficultés il y a de cela quelques années.


Twin Atlantic sera en concert à La Marquise de Lyon le 16 novembre prochain. Le concert est organisé par La SAS Concerts. Avant cette date, ne manquez pas la sortie du nouvel album, GLA, ce vendredi 9 septembre !

Cliquez sur l’image pour accéder à l’event Facebook

twin atlantic lyon european tour 2016 GLA


icon_FB icon_Twitter icon_Youtube icon_Chrome

Rejoignez également la page Twin Atlantic – France !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s