Chronique : Lower Than Atlantis – Safe In Sound

lta_safeinsoundcover


Lors de la sortie du dernier album de Lower Than Atlantis, son chanteur, Mike Duce, déclarait : « si cet album est mal reçu, cela signe la fin de la carrière du groupe ». Fort heureusement, il en a été tout autre ! L’opus atterrit en première place du classement des 50 Albums de l’année de Rock Sound, mais également en 14è place du classement des meilleures ventes en Ecosse et 16è en Angleterre. Son rock alternatif et ses sonorités pop ont propulsé les anglais sur le devant de la scène : en tournée au Royaume-Uni, et un an plus tard aux Etats-Unis, on pourrait penser que les British auraient pu avoir besoin d’une pause avant de retourner en studio.

Après leur tournée UK en fin d’année 2015, les gars commencent à plancher sur les textes du nouvel album. Au courant de l’été 2016, Mike Duce annonce que le groupe travaille effectivement en studio, à redéfinir le son et essayer de nouvelles techniques, tout en impliquant encore plus les membres : ainsi, Ben (guitariste) a officié en tant que technicien sur l’album, et Eddy (batteur) a conçu le design de l’ensemble du projet. 
À propos du titre Safe In Sound, le frontman explique que c’est « à propos de se sentir sain et sauf, en sécurité avec la musique ». Les thèmes de l’album traitent de la dépression, du rejet, de l’amour, et des inquiétudes liées à l’argent, problèmes et sujets quotidiens auxquels les gens peuvent s’identifier facilement.
Mike Duce indique que ce nouvel album est à 100 % dans la ligne musicale de LTA, en comparaison avec le précédent, qui livrait des chansons plus rock et très énergiques.

Safe In Sound est donc publié le 3 février 2017 via Easy Life Records / Sony Music. Le premier titre extrait, Work For It, est dévoilé en août 2016 via la BBC Radio 1

Dès la première écoute de l’album, je ressens que les chansons sont beaucoup moins trempées que sur l’effort éponyme. Cependant, elles n’en restent pas moins intéressantes : Work For It et Had Enough assurent la puissance de Here We Go ou Emily
Le disque est composé de 10 titres, et aucun n’est à jeter ! J’ai le sentiment que le groupe s’est davantage concentré sur les textes, plus profonds et matures encore. Par exemple, je trouve I Would et I Don’t Want to be Here Anymore sublimes : le chant de Mike y est très touchant et dévoile de nouvelles émotions, plus légères et planantes.

Des chansons comme Dumb, au premier abord nerveuses, restent très épurées et assurent une première partie d’album très vif. Selon moi, Boomerang est le morceau qui se détache le plus du style que je leur aurais attribué. Aux sonorités pop, parsemé de passages électroniques, le morceau assure une passerelle entre les trois premiers titres et la suite. 
Les paroles de Could Be Worse sont un rappel à ce qu’a rendu célèbres les anglais : la mentalité « fuck you », les refrains, les parts de guitares… 

Avec Dan Lancaster (Bring Me The Horizon, Blink-182, Don Broco…) à la production, le groupe a définitivement franchi une nouvelle étape dans sa carrière. Entre pop et rock, en passant par un style alternatif, le tout leur offre la possibilité d’atteindre de nouveaux objectifs. Près de dix ans se sont écoulés depuis la formation du groupe, mais Lower Than Atlantis est loin d’avoir démontré l’étendue de son talent. 

Lors de leur tournée européenne le mois prochain, le groupe sera accompagné de Young Guns

1484479365

facebook twitter-rond-copy instagram youtube INTERNET logo one standing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s