Chronique : Primal Age – A Silent Wound EP

a0673582130_10


C’est le 3 mars dernier, veille de jour béni mon anniversaire, qu’est sorti le dernier EP de Primal Age, intitulé A Silent Wound.
Enregistré et mixé par Thomas Tibéri aux studios Freaky Dog (None Shall Be Saved), masterisé par Chris « Zeuss » Harris (Rob Zombie, Hatebreed…), l’EP sort chez Deadlight Entertainment.
La pochette est réalisée par Greg de Visual Injuries. Côté guests, on retrouve Julian Truchan de Benighted, Felipe Chechuan de Confronto et Koba de Loyal To The Grave

Pour vous présenter rapidement Primal Age, c’est un groupe qui se forme en 1995 à côté d’Évreux. Rapidement, le quintette se positionne comme défenseur de la cause animale, du végétarisme, de l’écologie et dénonce la surconsommation de masse. 
Musicalement parlant, il fait partie des premières formations à mêler les styles metal et hardcore en Europe. 
Après quelques albums et beaucoup de dates à travers le monde aux côtés des plus grandes formations rock et metal, Primal Age défend aujourd’hui cet EP sur les scènes françaises.

18402318_10155339141799809_3854329752858646449_o


Dès la première chanson, le groupe envoie une énergie folle, dont on ne doute même plus lorsque l’on connaît son univers musical. Le scream de Didier est propre, bien déployé et trouve sa place parmi les choeurs et les parties instrumentales mouvementées. Les deux guitares, amenées par Flo et Ben, sont fortes, prenantes, ainsi que la basse accompagnatrice de Dim. La batterie de Mehdi, quant à elle, impose son rythme comme il se doit. En bref, la bande annonce d’ores et déjà la couleur de l’EP : brut, puissant et hardcore !

Vient ensuite le titre éponyme de l’EP, en featuring avec Felipe Chechuan, chanteur de Confronto, (Rio de Janeiro, Brésil). Comme je vous le disais dans la présentation, Primal Age a à coeur la protection de l’environnement et A Silent Wound n’y est pas étrangère : elle parle de la déforestation en Amazonie. Tantôt rapide, tantôt saccadé, le rythme a le pouvoir de retenir toute mon attention pendant ces quelque 3 minutes.

Counterfeiters of the Science, titre accrocheur aux guitares saturées, respecte l’endurance lancée dès le début. Il est sans doute mon préféré sur ce trop court EP !

La dernière chanson, To Jeff, est une collaboration avec Julien de Benighted et Koba de Loyal To The Grave, respectivement originaires de Saint-Etienne et de Tokyo. En hommage à Jeff Hanneman, le morceau est en fait un medley des plus grands titres de Slayer à la « sauce » Primal Age. En effet, on y retrouve quelques monuments du groupe emblématique de la scène metal : South of Heaven, Dead Skin Mask, un peu d’Angel of Death, et Raining Blood.

Avec ces quatre titres, Primal Age prouve leur perpétuel renouvellement après 25 ans de carrière. Ce renouvellement est accompagné du fait qu’ils aient su garder leur identité musicale, leur accessibilité, et leur faculté à transposer leur âme dans leur son.
J’espère et j’attends un album rapidement pour écouter, en version longue, l’étendue du talent de ce groupe au succès amplement mérité et au talent indéniable.
En attendant, l’EP est disponible en édition Pack Collector sur Deadlight Entertainment, en édition vinyle limitée via le label allemand Bound By Modern Age Records, et disponible à l’achat sur le BigCartel du groupe. 

DSC_0017


FACEBOOK INSTAGRAM YOUTUBE INTERNET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s