chaleur humaine christine and the queens album

Je ne savais pas trop quoi écouter ce soir-là. Je voulais quelque chose de nouveau, d’original. Sans grande conviction, je me suis décidée pour Chaleur Humaine de Christine And The Queens. Quelques jours plus tard, je peux le dire : je suis tombée folle amoureuse de cet album, de cette musique et de ce personnage.
Né de l’imagination de l’artiste Heloïse Letissier, le projet Christine And The Queens puise ses influences dans la mise en scène, la danse, les clubs « queer » londoniens et les arts visuels (photo, dessin, vidéo, etc). Tout le monde connaît le célèbre Saint-Claude, l’un des titres phares du premier album de la chanteuse, repris dans divers reportages, mais il ne faudrait surtout pas faire l’erreur de s’arrêter à cette chanson.
On peut parler de Nuit 17 à 52, dont la performance aux Victoires de la Musique a été  très remarquée. Par son originalité, une certaine sensibilité dans sa voix et ses textes, Heloïse Letissier a su toucher un grand public avec un univers au départ underground.

Pour rester dans le domaine des performances de l’artiste, regardez celle de la chanson Christine, sur le plateau du Grand Journal. On y décèle clairement un côté Michael Jackson, de par un pantalon de costume trop grand et remonté au-dessus des chevilles. Pour l’anecdote, MJ tenait à ce que l’on voit absolument ses mouvements, ayant lui-même été frustré de ne pouvoir copier les pas de danse d’autres artistes à cause de cela.

Lors de son passage dans On N’est Pas Couché le 14 juin dernier, Heloïse Letissier a vu son album être critiqué par les chroniqueurs de l’émission. Une chose plutôt vraie, au premier abord, est ressortie de l’entretien : un album froid, inaccessible, malgré son titre, Chaleur Humaine. Il faut effectivement plusieurs écoutes pour accéder à l’univers de Christine And The Queens, le comprendre, et reconnaître que ses chansons apportent beaucoup de chaleur. C’est ce que j’aime chez les artistes : lorsque leur univers nécessite d’être compris, presque analysé.
Les textes sublimes de Paradis Perdus, à l’origine chantée par Christophe, morceau magistralement bien arrangé, la magnifique mélodie de Here, les sonorités électroniques sur Science Fiction et Half Ladies, le côté envoûtant de Narcissus is Back… Tout est réuni dans ces 11 chansons. Je vous conseille vivement de l’écouter, et peu importe votre humeur, peu importe le temps qu’il fait dehors.

Au final, je ne vois aucune critique négative à faire sur ce disque. Tout est bon, rien n’est à jeter, c’est une perle, comme on en fait malheureusement de moins en moins en France : un univers underground dévoilé au grand public et positivement accueilli par les médias, c’est rare, surtout quand c’est bon ! Cet album est élu album de l’année chez Les Inrockuptibles (pour une fois, je peux dire que je suis d’accord avec eux), et classé 3ème dans mon Top 10 d’albums de 2014. J’aurais la chance d’assister à son concert au Transbordeur de Lyon, le 4 mars prochain.

A écouter si vous aimez : Julien Doré, Cats On Trees, Michael Jackson

► Ecouter Chaleur Humaine

icon_FB icon_Twitter icon_Youtube icon_Chrome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *