adele 21 XL recordings

La musique d’Adele, 21 plus précisément, a sauvé ma dernière année de lycée. Dans les moments stressants, difficiles, c’est cet album qui a été l’un des fils à m’avoir raccroché au monde extérieur.

Je me souviens de la découverte de cet album comme si c’était hier. En quelque sorte, c’était hier. Le 24 janvier dernier, 21, le second album de la chanteuse Adele, a célébré ses dix ans. Il n’aura pas fallu longtemps à Adele Laurie Blue Adkins pour être propulsée au sommet. Je pense que 19, son premier album, est l’un des plus beaux bijoux musicaux des années 2000. Avec quelque 7 millions de disques vendus, elle a créé un univers mélancolique qui lui est propre et auquel bon nombre sont restés fidèles. Rien que Hometown Glory pourrait être facilement dans le top 3 des meilleurs titres jamais composés.

« There's a fire starting in my heart… »

Lorsque je suis entrée en Terminale, tout prêtait à croire que ce serait la dernière année – enfin – à vivre un stress permanent. À cette époque, rien ne m’intéressait à part la musique, les concerts, passer des heures sur Internet à découvrir de nouveaux artistes, échanger avec des fans avec les mêmes occupations que les miennes… J’avoue, peu de choses ont changé dix ans après.

La lueur de cette année scolaire vient de ma prof d’histoire-géo’ remplaçante du prof titulaire, disparu des radars le restant de l’année. Et malgré toutes les rumeurs qui ont pu circuler sur les raisons de ce départ, ce fut pour moi une bénédiction. Mis de côté le fait qu’elle était une super prof à qui je n’ai su faire honneur à l’épreuve du Bac (la meuf qui a confondu dessin d’enfant et croquis du Brésil, c’est moi), Madame F-G m’a encouragé à prendre confiance en moi et à valoriser mes centres d’intérêt.

D’ailleurs, je pense que One Standing Webzine n’existerait pas si elle ne m’avait pas poussé à prendre des initiatives. « Ecris des chroniques, écoute des albums, écoute ce podcast, écoute telle ou telle émission… » C’est en grande partie grâce à elle que j’ai commencé à « étudier » l’industrie musicale. Grâce à elle que j’ai ouvert mon esprit et mes oreilles à d’autres choses que le rock et le metal. Et je l’en remercierai jamais assez.

Mon manque de sociabilité, mon « malaise » lorsque j’étais entourée de trop de gens détruisaient toute once de confiance en moi. Mon seul échappatoire étaient mes quelques amis, mon iPod avec lequel je m’enfermais dans ma bulle.

« I braved a hundred storms to leave you »

Avec le recul, je pense que mon mal-être de l’époque vient de ce manque de communication avec mon entourage. Je n’en veux à personne aujourd’hui. Au contraire, c’était de ma faute et il serait injuste de punir certaines personnes ici pour des raisons que j’ai oubliées. De toute façon, me fermer comme une huître en ne laissant rien paraître et rester dans mon coin faisaient partie de mes humeurs quasi-permanentes.

Comme une poignée de jeunes de mon âge, j’ai essuyé quelques peines de coeur, cette année-là. Néanmoins, si j’avais su que je vivrais bien pire des années plus tard, j’aurais fermé ma gueule. Mais avec des « si »…

C’est à cette période que j’ai compris le pouvoir que la musique avait sur moi. Celui de me guérir, de me porter, me supporter, bercer mes journées sans saveur et mes nuits sans sommeil. Je passe du temps à créer des playlists, à en échanger, en écouter. Je me hype sur la sortie d’albums de mes artistes préférés. Vraiment la même vie qu’aujourd’hui, à peu de choses près (genre les rides)…

… Et puis en hiver 2011, Adele a sorti 21

Dès la première écoute, je tombe amoureuse de ce disque nettement plus abouti que le précédent. Je ne pensais pas qu’il était possible pour elle de se surpasser, et pourtant… L’angle est différent, ses mots sont plus matures et les mélodies plus modernes encore, quoique toujours mélancoliques.

Même si mon niveau d’anglais est plutôt bon sans plus, je ressens que la chanteuse a su trouver les mots qui expriment ma frustration. 21 devient l’album que j’écoute en boucle, tous les jours, de bout en bout. Adele prend alors une place importante parmi mes artistes préférés.

21 a permis à la jeune fille que j’étais de traverser l’épreuve de la fin du lycée et les galères qui l’accompagnent. Je mentirais si je disais que ces moments n’ont pas façonné la personne que je suis. Même si, évidemment, d’autres événements ont contribué à « me construire », cet album a eu un rôle capital, voire vital, dans mon épanouissement. Le passage vers l’âge adulte s’est effectué avec plus de douceur et de sérénité.

Un soir, alors qu’elle donnait un concert privé retransmis en direct sur je ne sais plus quelle radio, j’ai décidé de rédiger ma première chronique. Mon tout premier article, si on peut l’appeler comme cela, concerne 21 d’Adele.

La chronique

Après moult recherches dans mes affaires et mon disque dur, j’ai retrouvé ce premier essai. C’est cadeau :

‘Deuxième album nettement plus abouti que 19, on sent dès la première écoute qu’Adele a pris plus d’assurance dans la composition et l’écriture de ce disque. Suivant le nom, elle avait 21 ans lorsqu’elle a écrit les textes de cet album : textes dévoilant une femme fragile ayant vécu diverses expériences amoureuses décevantes et douloureuses.

Les chansons ont effectivement l’amour et ses travers en thème principal, mais à 21 ans, sur quoi écrire d’autre, et pourquoi se priver lorsque notre écriture est envoûtante ?

A mes yeux, la chanson la plus triste du disque est Someone Like You. En écoutant cette chanson, j’ai l’impression de me retrouver il y a 2 ans de cela, à désespérément chercher quelque chose à quoi me raccrocher, quelque chose de plus stable que l’amour. Pour un second album, Adele a de quoi être fière d’elle : tant en paroles, en musique qu’en satisfactions et récompenses musicales.

21 s’est vendu en 2 millions d’exemplaires dans le monde en 2 mois seulement et s’est placé à la 1ère place du Billboard 200 dès la première semaine après sa sortie. Elle est aussi la première artiste, selon l’Official Charts Company à avoir classé deux titres dans le top 5 du UK Singles Charts et deux albums dans l’UK Album Charts en même temps. Le dernier groupe à avoir eu cet honneur fut les Beatles, en 1964.

L’album 21 a également été certifié disque de platine en Allemagne et aux Etats-Unis et triple disque de platine au Royaume-Uni !!!’

« My hands they’re strong, but my knees were far too weak »

Cette soirée m’a permis de confirmer que conjuguer amour des mots et de la musique serait ce que je ferai. J’ai besoin de parler de la musique que j’aime, de la partager du moins. Qu’une personne ou 1000 me lise, que l’on soit d’accord avec moi ou non, là ne sont pas mes objectifs. Au contraire, débattre, partager ses opinions, c’est ce qui m’intéresse.

Il m’a encore fallu quelques années avant de me lancer dans le ‘business’ des sites Internet, et de vraiment révéler ce que je pouvais faire. Il y a dix ans, pour la première fois, 21 d’Adele a guidé mes mains sur mon clavier. Puis, petit à petit, j’ai acquis assez de confiance en moi pour lancer One Standing Webzine.

Aujourd’hui, peu importe le succès de mon site. Je suis contente d’avoir franchi le pas, d’avoir mûri, et d’évoluer encore auprès de mes deux amours : les mots et la musique. Je dois cela à Adele et à son merveilleux album 21. Ce bébé, son bébé, m’a permis d’accomplir des choses dont je suis plutôt fière.