J’arrive devant le CCO entre 18h30 et 19h. Il fait beau et quelques personnes attendent déjà l’ouverture des portes, prévue pour 19h. Rejointe par Christophe peu de temps après et une fois les étapes fouille et récupération des accréditations passées, on est en place. Quelques minutes avant le début des concerts, on se faufile au deuxième rang, fin prêts pour Behind Locked Doors.

Behind Locked Doors

Le trio folk assure une demi-heure de show. Leur EP, HOPE, est mis en avant, et valorisé grâce à un beau soutien du public. Parmi les chansons du set se trouve une jolie surprise : une reprise de Leave Out All The Rest, qu’ils avaient déjà chantée il y a quelques mois, lors d’une émission du Rock A Kiki.

Puis une ambiance légère et teintée d’humour s’installe : une chanson, la mauvaise, démarre. Cela permet à Micki de plaisanter et de donner une image positive aux personnes qui ne les connaissent pas encore. La dynamique du groupe est bonne, en témoigne la guitare qui change de bras plusieurs fois. L’entente est bonne et renforce cette sympathique représentation. Bravo à Behind Locked Doors pour cette mission de support group très bien remplie !

Against The Current

Je dois avouer que j’appréhendais un artiste surfait, voire surcoté. Il n’en est rien. Mené par la chanteuse Chrissy Costanza, « ATC » a offert plus d’une heure de talent. L’énergie de la jeune femme n’est plus à prouver, de même que la puissance de sa voix. Très à l’aise et dotée d’un certain sens de l’humour, elle saute, court, s’agenouille et s’allonge même au fur et à mesure que le concert avance.

La scénographie est aménagée de manière à mettre Chrissy en avant, mais je salue le travail de Will Ferri et Daniel Gow, respectivement batteur et guitariste. Très pros, pas une seule fausse note… Les deux musiciens ont assuré ! Leur jeu a aménagé un espace parfait à la chanteuse qui lui a permis de monter dans les sons les plus hauts.

Le groupe a joué des morceaux de leurs deux albums : Past Lives (2018) et In Our Bones (2016). Les fans de la première heure étaient bel et bien présents, en forme, et prêts à s’époumoner sur les plus gros hits du trio new yorkais. À un moment, Chrissy récupère un drapeau français orné de leur logo et le pose devant la batterie.

Au bout de quelques chansons, elle déclare que leur second album est plus personnel et plus brut que le premier. Je n’ai pas eu la chance d’assister à leur concert il y a deux ans donc je ne peux pas comparer les performances, mais nul doute qu’ils monteront encore de quelques crans rapidement. Ils promettent d’ailleurs de revenir donc RDV est pris !

Je remercie les filles de Sounds Like Hell Productions pour ce concert et pour l’accréditation. Ce fut court, mais j’ai passé une très bonne soirée. Mention spéciale au Fritz Cola, une tuerie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.