parkway drive architects thy art is murder lyon transbordeur IRE tour 2016

Il est dimanche soir, et c’est l’heure de retrouver la salle du Transbordeur à l’occasion du concert de Parkway Drive, Architects et Thy Art Is Murder. Il y a énormément de monde, ça s’annonce donc génial !

Les australiens de Thy Art Is Murder ouvrent le bal et nous offrent 7 titres auxquels répond un public enthousiaste. Malgré le peu d’éclairage, le groupe est à fond. Le chanteur semble à l’aise et communique avec nous. Notez que c’est la deuxième fois seulement que le groupe venait jouer dans nos contrées : ils avaient en effet accompagné Feed Her To The Sharks, Aversions Crown et Earthrot sur la scène du CCO à l’occasion du Australian Takeover Tour en 2012.

L’ambiance monte de quelques crans alors que le groupe mentionne Architects et Parkway Drive : les fans sont au rendez-vous !

Setlist : Absolute Genocide – Coffin Dragger – The Purest Strain of Hate – Shadow of Eternal Sin – Reign of Darkness – Light Bearer – Holy War


Environ 15 minutes plus tard, ce sont les british d’Architects qui retrouvent cette même scène foulée en mai 2015, lors de la première édition du Longlive Rockfest. Le public retrouve un groupe auquel il tient, et ça se sent. La communication est très bonne, tous les membres semblent être heureux de revenir et se parent de leurs plus gros titres pour nous en mettre plein la vue. L’éclairage se fait plus vif et plus sombre par moments. Sam Carter prend quelques minutes pour nous parler de Sea Shepherd, une ONG qui protège les animaux marins, cause à laquelle le chanteur est très attaché. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Internet :http://www.seashepherd.org.

Uniquement composé de titres de leur célèbre Lost Forever // Lost Together, le set d’Architects se finira pourtant avec These Colours Don’t Run, une chanson extraite de Daybreaker, sorti en 2012. Pour ma part, je prends une deuxième énorme gifle. La présence et l’énergie de ce groupe est telle qu’il est difficile de faire mieux !

Setlist : Gravedigger – Broken Cross – The Devil is Near – Dead Man Talking – Colony Collapse – Castles in the Air – Naysayer – C.A.N.C.E.R – These Colours Don’t Run


Les australiens de Parkway Drive débarquent avec Destroyer et une intro à couper le souffle. Rien que cette chanson envoie du bourrin par paquets de 12, la deuxième gifle de la soirée est donc inévitable. Pourtant, je n’ai encore rien vu…

Le groupe enchaîne sur Dying to Believe, deuxième titre de IRE, leur dernier album encensé par la critique, soit dit en passant (4/5 étoiles pour Rolling Stone Australia). Ils assureront leur set d’un choix de titres pioché dans leurs anciens albums tels que Atlas, Deep Blue, Horizons… et même KillingWith a Smile ! De quoi ravir les fans de la première heure, et les nouveaux.

Côté show, c’est réglé au top du top : pyrotechnie sur Crushed, pour ne citer que ce passage, bien plus impressionnante en live que sur album, cela va sans dire.
Parkway Drive terminera sur Home is for the Heartless, grand classique de leur carrière et qui me laissera, à la fin, sans voix. Stupéfaite par ce que ce groupe peut envoyer, leur puissance et aisance, bien sûr. C’est sans doute l’un des meilleurs concerts de 2016 jusqu’à maintenant.


Setlist :
Destroyer – Dying to Believe – Carrion – Karma – Dark Days – Deliver Me – Vice Grip – Idols and Anchors – Dedicated – Wild Eyes – Romance is Dead – Swing

Rappel : Crushed – Home is for the Heartless

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *