bury tomorrow LANDMVRKS unleashing the beast hard rock cafe lyon syncope management alternative liveC’est LA date tombée de nulle part quelques semaines auparavant mais qui fait plaisir : Bury Tomorrow sont de retour, juste avant la sortie de Black Flame, leur cinquième album. En première partie, rien de moins que les excellents LANDMVRKS, passés par la Péniche Loupika en ouverture pour Novelists le 17 avril dernier, et Unleashing The Beast, quatuor originaire du Mans.

Je ne connaissais pas du tout Unleashing The Beast avant ce concert, et je me suis demandé pourquoi toute la soirée. La puissance du chant m’a impressionnée, tout comme l’énergie combinée des musiciens. Le rendu était vraiment génial, et même si le contre-jour et le soleil couchant m’ont joué des tours côté photographie, je suis contente de celles que j’ai pu sortir. Leur set m’a paru trop court, ce qui est plutôt bon signe…

Que dire de LANDMVRKS ? Pour la troisième fois dont la deuxième en moins de deux mois, les marseillais m’ont remis une énorme gifle. Ce groupe fait indéniablement partie des valeurs sûres en France, même Nuclear Blast ne s’est pas trompé en les accueillant sur leur label en ce début d’année. En faisant chanter le public, en reconnaissant certains visages connus ça et là, les musiciens confirment leur place de groupe incontournable à Lyon. En fait, c’est peut-être le seul groupe marseillais que l’on pourra accepter (joke).
Le deuxième album, FANTASY, est prévu pour le 19 octobre, et l’on peut d’ores et déjà en écouter le premier single extrait, Blistering, ici :


Bury Tomorrow monte sur la scène du Hard Rock Café lyonnais peu avant la sortie de Black Flame, son cinquième effort prévu pour le 13 juillet (Music For Nations). En tournée des festivals, le groupe repasse par notre ville quelques années après avoir retourné La Marquise, en juillet 2016, puis ouvert pour Architects, quelques mois plus tard. 
Je savais que je n’allais pas être déçue, car le groupe m’avait laissé un souvenir positif du concert sur la péniche, il y a deux ans. Et c’est vérifié, car les musiciens se donnent et ça jusque dans un bus TCL, stationné devant la salle : Daniel fait ouvrir la porte et s’en va quelques minutes chanter dans le bus, accompagné de quelques fans. Le chanteur répète plusieurs fois qu’ils sont très heureux de performer, et ce dans n’importe quelles conditions. Ce qui fait plaisir, c’est qu’il tient le même discours qu’à La Marquise.
Pour terminer leur set, la bande joue Black Flame, le premier single extrait de l’album éponyme. Tout le monde est emballé et connaît déjà les paroles par coeur, alors que le disque n’a pas encore vu le jour. Ça promet pour la tournée de cette fin d’année, qui marquera un stop au Garage de Glasgow le 13 décembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *