Premier show au Garage de Glasgow, découverte en live des grands Hawthorne Heights, mais aussi des groupes en support, Glorious Failure et Like Giants.

Glorious Failure

C’est Glorious Failure qui lancent les hostilités à 19h30 pétantes ! Possédés par l’envie d’en découdre avec une salle qui se remplit, les écossais enchaînent les morceaux avec force et énergie. Sad Reacts Only, leur EP paru en juillet 2019, annonce une sauce jumpy pop punk comme je les aime. Ils passent environ une demi-heure sur scène et il m’en faut pas plus pour être conquise. La température monte, la chaleur humaine s’installe et leur évidente passion pour la musique et la scène rendent l’ensemble mémorable.

Côté actualité : un nouveau single était en cours d’enregistrement au début du mois… L’EP Sad Reacts Only est disponible sur leur page Bandcamp.
https://gloriousfailure.bandcamp.com

Like Giants

Malgré leurs influences concordantes avec le groupe précédent, j’ai trouvé Like Giants légèrement plus soft. Je ne dis pas que le set était mauvais, loin de là, mais je ne me suis pas trouvée captivée. Chacun des cinq membres poussait à la communion avec le public. Le chanteur avait peu de place pour bouger mais ne s’en privait pas pour autant ! Ils font partie des nombreuses formations que j’aimerais revoir dans une autre config’ pour établir un avis plus catégorique.

Comme Glorious Failure, ils performent entre 30 et 45 minutes, le temps de jouer quelques titres dont certains de Sovereign, leur EP récemment sorti.

Hawthorne Heights

Je précise que ce show est sold out. 149 personnes se trouvent autour de moi. Même si la petite capacité de l’Attic me pousse à me contorsionner entre les gens pour tenter de prendre des photos, je me sens en famille. Les concerts que j’ai pu vivre dans cette ville m’ont toujours apporté ce sentiment de faire partie d’une communauté. Ce soir ne déroge pas à la règle.

Sur cette tournée, Hawthorne Heights fête les 15 ans de son premier album, The Silence in Black & White (2004, Victory Records). Très attendus par les fans de la première heure, fraîchement débarqués sur scène et à peine la première note entamée, le public s’emballe. Ils jouent l’intégralité de l’album précédemment cité, puis quelques titres piochés ça et là dans leur discographie.

L’intensité des émotions transparaît au-delà des guitares et de la voix de JT Woodruff (chanteur / guitariste), Matt Ridenour (choriste / bassiste) et Mark McMillon (choriste ‘scream’ / guitariste lead). Accompagné par Chris ‘Poppy’ Popadak, qui passe d’une forte impulsion à un style plus doux, le trio démontre, s’il le fallait encore, l’étendue de son talent.

Pendant plus d’une heure, Hawthorne Heights a confirmé son statut de groupe incontournable de la scène rock US. Au fil de leurs albums, ils ont su intégrer d’autres instruments et appris à gérer les nouvelles technologies pour renouveler leur son. Ils sont passés par tous les styles musicaux relativement liés au rock : melodic hardcore, emo, power pop, et même du blues rock…

Leur dernier album, Lost Frequencies (2019, Pure Noise Records), est toujours disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.