thinning veil castle no kings single artwork invogue records


Je me devais de remédier au manque de track reviews, en voici donc une nouvelle. Celle-ci concerne Thinning Veil, premier single de Castle No Kings. Le label InVogue Records ne s’est pas trompé de cible en signant le quintette américain qui, j’en suis sûre, fera sensation.

Thinning Veil

Ce titre traite de la violence domestique. Un thème clairement pas évident à mettre en chanson, que ce soit en termes de paroles ou de mélodies. Cependant, les musiciens parviennent aisément à allier leurs capacités pour extraire un concentré d’émotions intenses. La rythmique du morceau est tantôt lente sur les couplets, tantôt rapide sur les refrains. Toujours dans cette idée d’alternance, le chanteur nous donne à découvrir ses dons au chant clair et au scream.

Une déclaration issue du NCADV apparaissant dès les premières secondes du clip. Pour information, la NCADV (National Coalition Against Domestic Violence) est une ONG américaine. Sa principale mission est de mobiliser sur des cas de violences domestiques, que ce soit par des conférences, des « déjeuners » en hommage aux victimes, etc. Son rôle est de prévenir, bien sûr, mais aussi de continuer à soutenir les survivants en les aidant d’un point de vue juridique.

Revenons-en à la vidéo… qui nous apprend donc que plus de 10 millions d’individus sont touchés par des violences domestiques tous les ans, rien qu’aux USA. Les musiciens sont mis en scène dans un décor composé de dessins réalisés par un enfant. Le jeune garçon est piégé dans une spirale de violence engendrée par l’alcoolisme de son père et les disputes de ses parents. Aussi paradoxal que cela puisse être, les couleurs du film sont très lumineuses et nous donnent l’espoir d’une fin heureuse pour au moins l’un des protagonistes.

Bien qu’efficace dans son objectif de prévention, je signale que certaines images sont difficiles à regarder.


Le groupe

InVogue Records frappe fort en accueillant la bande sur leur catalogue d’artistes. Originaire de Fremont en Ohio, elle a tiré ses influences de la culture emo du Midwest. En effet, la région a vu émerger nombre d’artistes évoluant dans ce style : Christie Front Drive, Jimmy Eat World, The Get Up Kids, American Football, etc.

Lorsque l’on écoute plusieurs fois Thinning Veil, il s’en dégage clairement une empreinte laissée par ces groupes. Les débuts de Castle No Kings font naître un nouveau genre. Entre post-hardcore et dark alternative, il ne fait pas de doute que le quintette saura nous surprendre encore d’ici peu !

RIYL : Jimmy Eat World, In Her Own Words, Movements

castle no kings invogue records 2019 promo

                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.